Normandy Beach Race: une aberration écologique

Normandy Beach Race: une aberration écologique

Normandy Beach Race: une aberration écologique

Normandy Beach Race: une aberration écologique

mer
0 comments

La seconde édition de la Beach Race se déroulera de nouveau sur la plage de Ouistreham dans le Calvados. Cette course de vitesse sur le sable qui rassemblera plus de 300 voitures et motos « vintage » dans la ville et sur la plage, se tiendra les 25, 26 et 27 septembre. Cet événement est organisé par l’association Normandy Beach Race en collaboration avec la ville. Il a été autorisé par un arrêté préfectoral du 14 avril 2020, pris en pleine période de confinement, dans un moment où il y avait tant de choses plus sérieuses à faire.

À l’heure où toutes nos énergies devraient être mobilisées pour lutter concrètement contre le changement climatique et préserver la biodiversité, l’organisation d’une telle épreuve est choquante.

A l’heure de la crise sanitaire, dès lors que la progression du virus COVID19 est exponentielle, que le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale sera impossible dans un rassemblement de 15 000 personnes dont plus de 5000 sur un périmètre restreint, aggravant le brassage, l’organisation d’une telle épreuve est irresponsable.

Sur le plan climatique un tel événement, qui met sous le feu des projecteurs des engins motorisés utilisant des carburants fossiles, est complètement dépassé et ne contribue pas à accompagner le public vers une prise de conscience citoyenne pour faire évoluer les usages et les comportements. Il donne un exemple déplorable à notre jeunesse. Il participe à l’accroissement des émissions de gaz à effet de serre. Sur le plan de la biodiversité, il contribue à la dégradation de la nature.

Nous appelons les organisateurs à réfléchir au fait qu’en maltraitant la plage, ils exposent ce milieu à un appauvrissement considérable, et envoient un signal tout à fait négatif : il est temps de cesser de dominer la nature sans souci des conséquences pour la biodiversité, et finalement pour l’Homme. Tous ceux qui dépendent des ressources halieutiques comprennent cela.

Enfin, faut-il le rappeler, la circulation automobile et motocycliste sur les plages, et plus généralement dans les milieux naturels, est un délit. Comment comprendre que les autorités participent et autorisent à 300 véhicules ce qui est strictement interdit pour un véhicule isolé ?

Pour toutes ces raisons France Nature Environnement Normandie condamne l’organisation de ces journées de course automobile sur la plage de Ouistreham.

Nous appelons les organisateurs et le maire de Ouistreham à renoncer à cette manifestation ou à rechercher un lieu moins défavorable.

A l’heure de la crise sanitaire, climatique et environnementale, ce type d’évènement choquant et irresponsable au regard de la préservation de la société et de la planète, n’a plus sa place en Normandie ni ailleurs.

Copie : à France Nature Environnement national et au ministère de la transition écologique et solidaire.

Joël Gernez,

Président de FNE Normandie

Image removed.