CP : Suite de Lubrizol

CP : Suite de Lubrizol

CP : Suite de Lubrizol

CP : Suite de Lubrizol

Copyright Marie Atinault
0 comments

Alors qu’un nouveau comité de transparence s’est tenu le 10 juillet à Rouen, un rapport vient d’être publié 48h avant, issu d’une mission interministérielle chargée d’analyser les conséquences sanitaires et environnementales de la catastrophe. Rappelant les faits, ce retour d’expérience propose18 recommandations réparties en quatre thématiques :

  1. Mieux préparer les administrations et la population à un accident industriel
  2. Renforcer les outils d’alerte, d’information et de communication de l’Etat
  3. Anticiper dans les meilleurs délais les risques potentiels de moyen et long terme d’un incident industriel
  4. Doter l’Etat des instruments lui permettant d’assurer une meilleure coordination de ses administrations pendant et après la crise.

 FNE Normandie se félicite de la publication de ce rapport. Ce dernier retient bon nombre des remarques et réserves que nous avions présentées lors de notre audition à l’Assemblée nationale, notamment sur la difficulté de la parole publique à s’imposer médiatiquement.

Ce rapport pointe clairement les défaillances de la gestion de crise qui n'a pas su impliquer les représentants du territoire, élus et associations, dont l'avis aurait pu permettre de corriger une communication institutionnelle pour le moins maladroite. FNE Normandie, comme nombre d’acteurs du monde associatif, regrette de ne pas avoir été plus sollicitée par l’administration plus en amont de l’événement. Lors de la semaine qui a suivi l’accident de Lubrizol-Normandie Logistique, nous avons reçu plusieurs dizaines d’appels d’associations ou de riverains qui recherchaient informations et transparence, que nous ne pouvions leur donner à ce moment.

En écho au rapport de la commission d'enquête du Sénat, ce rapport pointe les défaillances de l'évaluation environnementale et sanitaire en phase accidentelle et post-accidentelle. FNE-Normandie partage ce constat et reconnaît la pertinence des propositions faites en appelant de ses vœux une étude épidémiologique et sanitaire sur le long terme.

Nous regrettons, comme les auteurs de ce rapport, que le système de self broadcast, dont chacun reconnaît l'intérêt, ne soit pas mis en œuvre plus rapidement. Le report prévu en 2022 est décevant, au vu de la nécessité de perfectionner l'information du public et face à la désinformation.

Nous déplorons que ce rapport rédigé en mai ait été communiqué aussi tardivement, 48 h avant le comité de transparence du 9 juillet.  Cela indique que les pratiques de l'Etat sont encore perfectibles pour garantir le droit à l'information, la transparence et surtout une participation du public digne de ce nom 

Nous appelons les services de l’administration à changer de perception sur la transparence de l’information. Le public ne doit pas être perçu comme une menace mais comme un acteur essentiel de la gestion de crise. La concertation en amont, la mise en place d’une culture du risque industriel si peu présente en région rouennaise doivent être améliorées. FNE Normandie est persuadée qu'une activité régulière de la commission de suivi de site et du Secrétariat Permanent pour la Prévention des Pollutions Industrielles (SPPPI) peuvent concourir à une meilleure préparation des crises et à une réponse efficiente en situation accidentelle.