Pesticides : Les positions de FNE

Pesticides : Les positions de FNE

Pesto
0 comments

La question phytosanitaire n'en finit pas de s'étaler sur le débat public. Après les arrêtés pris par de nombreux maires visant à interdire l'utilisation des pesticides au sein de leur aire communale, les réactions se font toujours aussi virulentes, parfois dans le comique. 

https://www.lechorepublicain.fr/dreux-28100/actualites/a-prudemanche-pres-de-dreux-le-maire-prend-un-arrete-anti-pipi-pres-des-champs_13647783/#refresh

En témoigne ce maire d'une commune proche de Dreux ayant signé un arrêté visant à interdire les passants d'uriner à moins de 50 m des cultures. En cause, la présence de plusieurs produits jugés dangereux pour l'agriculture. Passé le stade de la provocation, nous avons estimé important de réaffirmer les positions de FNE sur la question des pesticides. Le lien ci-dessous, rappelle ainsi les principales positions sur la question des pesticides. 

"France Nature Environnement milite pour une sortie au plus vite des pesticides, qui ont des impacts certains sur la santé des personnes, agriculteurs et habitants proches des cultures traitées, et sur la biodiversité végétale et animale. La seule solution pour ne plus utiliser ces produits dangereux est la transition agroécologique de l’agriculture française, que ces projets de texte n’abordent pas, ce que France Nature Environnement ne peut que déplorer."

Pour une réelle protection des riverains, France Nature et Environnement demande :

  • Une charte nationale contraignante et obligatoire, avec des sanctions en cas de non-respect ;
  • La combinaison de mesures de protection, notamment une distance minimum de 150 mètres entre les cultures traitées avec les pesticides et les zones résidentielles (habitations, zones d’activités commerciales et de loisir, écoles, etc.) ou les zones naturelles sensibles, l’information obligatoire sur les dates et horaires de traitement et des moyens de réduction de la dispersion des produits épandus ;
  • Une application effective de ces mesures dès le début de la saison agricole 2020 ;
  • Un guichet unique de recueil des déclarations de dérives des produits et d’exposition des personnes (à l’instar du dispositif Phytosignal de Nouvelle-Aquitaine).

France Nature Environnement demande également que l’élaboration de la charte soit pilotée par le gouvernement (ministères de l’Agriculture, de la Transition écologique, de la Santé), en associant les représentants des agriculteurs, des associations de protection de l’environnement, des riverains, des consommateurs, des associations de maires.

https://www.fne.asso.fr/actualites/pesticides%C2%A0-des-cancers-plus-fréquents-chez-des-riverains-de-vergers

Une étude réalisée  par FNE Tarn-et-Garonne pointe  du doigt  la fréquence d’apparition de maladies est anormalement élevée chez les riverains de vergers, parcelles fortement consommatrices de pesticides. FNE y  a réalisé le  constat d'une fréquence de cancers de près de 15 % de la population enquêtée quand la moyenne nationale se situe entre 5 et 6 %, soit 2,5 fois plus.

Face à ces risques, n'oubliez pas de manifester votre avis sur la consultation publique en ligne jusqu'au 1er octobre! 

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/consultation-publique-sur-un-projet-de-decret-et-a2032.html